Accueil Technologie Une brève analyse de l'impression 3D biologique

Une brève analyse de l'impression 3D biologique



  La bioimpression 3D est considérée comme un moyen de faire avancer et d'accélérer le développement du domaine de la médecine régénérative des tissus. Le principe de formation de l'impression 3D biologique générale est très simple :  

Est similaire au principe de FDM, le matériau d'impression au lieu d'un fil en plastique dur mais un liquide, ou fondu, ou épais, ou des cellules fondues par gel (matériau) s'écoulent de la cartouche de matériau (sortie), et par le contrôle du système mécanique de trois -l'axe de la tête d'extrusion est embouti d'impression sur le plateau, formant un objet est obtenu par effet physique ou chimique en durcissement, de manière à créer une entité 3D.  

En bref, les bio-imprimantes diffèrent des imprimantes 3D traditionnelles en ce sens qu'au lieu d'utiliser des couches de plastique, elles utilisent des couches de biomatériaux ou de blocs de construction cellulaire pour créer de véritables tissus vivants.  

Selon le domaine d'application, il peut être grossièrement divisé en les catégories suivantes :  

Régénération osseuse  

Hydroxyapatite polyhexalactone  

Acide lévolactique phosphate tricalcique  

Copolymère acide polylactique - acide glycolique  

Drogue à libération contrôlée  

Poly a lactone  

Acide L-polylactique  

Copolymère acide polylactique - acide glycolique  

Impression de tissus mous, de cellules et d'organes  

Gélose lécithine alginate chitosan  

Gélatine acide hyaluronique fibrine collagène  

Applications et perspectives  

La transplantation d'organes peut sauver la vie de nombreux patients dont les organes sont défaillants ou endommagés, mais la technique présente également des inconvénients tels qu'un apport insuffisant d'organes et un rejet inévitable. Cependant, avec l'avènement des imprimantes 3D biologiques, il existe de nouveaux moyens techniques pour résoudre ces problèmes. Ce que nous sommes capables de faire aujourd'hui, pour le moment, c'est d'imprimer des tissus mous, de la peau. Un tel tissu peut être utilisé pour la recherche sur les médicaments, où les chercheurs peuvent tester les problèmes avec de nouveaux médicaments à un stade précoce et évaluer leur efficacité, et le processus nous permet de produire des modèles plus pratiques, contrairement à la façon dont les cultures cellulaires 2D ne peuvent pas être utilisées dans un environnement approprié. Environnement 3D.  

L'utilisation de la bio-impression accélère les essais cliniques pour vérifier l'efficacité des nouveaux médicaments et réduit le nombre d'échecs des essais sur les animaux. Dans le domaine de la beauté, où l'objectif est d'éliminer complètement les tests sur les animaux, de nombreuses entreprises travaillent actuellement sur des modèles de tissus cutanés. De nombreux travaux ont été publiés par de grands scientifiques en science des matériaux, en neuroimagerie, en toxicologie, etc. Dans les études cliniques, les données de tomodensitométrie et d'IRM du patient sont utilisées pour générer des fichiers STL afin d'imprimer des modèles 3D solides pouvant être utilisés comme modèles pour les implants.  

À l'avenir, la direction du développement de l'impression 3D biologique consiste à passer d'équipements non spéciaux et d'équipements spéciaux à des équipements spéciaux intégrés à haut débit. Direction de la recherche de matériaux à partir de matériaux non biocompatibles, de matériaux biocompatibles, de matériaux biodégradables biocompatibles pour imprimer une direction de biomatériaux spéciaux.  

C'est l'étape actuelle, que nous appelons généralement le principe de l'imprimante 3D biologique grand public et la direction de l'application. Vous vous demandez peut-être à quoi ressemble une imprimante bio-3D. Qu'est-ce qui est différent de notre imprimante 3D habituelle ? Ne t'inquiète pas. Nous présenterons la série d'imprimantes 3D biologiques grand public du monde entier. Aujourd'hui, je voudrais vous présenter Inkredible +, une imprimante bio-3D "de bureau" économique de Suède.  

Inkredible + Biological 3D Printor est une imprimante biologique extrudée pneumatique équipée de deux têtes d'impression et d'un système de séchage UV pour l'impression de tissus et d'organes humains complexes pour la recherche en ingénierie tissulaire. Pour les innovateurs qui souhaitent entrer dans le domaine de l'impression bio-3D, il s'agit d'une bio-imprimante facile à utiliser et rentable qui peut être surveillée à l'aide du logiciel fourni sur l'ordinateur.  

Voici quelques paramètres de base d'Inkredible + Bio-printer :  

Avantages d'Inkredible + Bio-imprimante  

Tête d'impression double  

Les têtes d'impression double vous permettent d'utiliser différents types de cellules dans le même composant sans changer de cartouche ni interrompre le processus d'impression. Cela permet d'imprimer des échafaudages conçus pour empêcher l'effondrement de structures complexes.  

Technique de la salle d'asepsie  

La technologie exclusive de salle d'opération aseptique de Cellink permet à Inkredible + d'être utilisé en dehors du laboratoire biologique, donnant ainsi naissance à une véritable imprimante 3D biologique de bureau. Un filtre HEPA assure un environnement stérile à l'intérieur de votre bio-imprimante en rendant la pression d'air de la cabine supérieure à la pression d'air à l'extérieur.  

Système de durcissement par réticulation UV UV  

Le système de durcissement par réticulation UV UV renforce la structure afin qu'elle puisse être déplacée sans être endommagée. L'appareil Inkredible + est équipé en standard d'une LED UV à longueur d'onde de 365 nm, avec l'option d'une longueur d'onde de 405 nm pour étendre davantage la gamme de durcissement par réticulation bio-encre.  

conclusion  

Les tissus et organes humains bio-imprimés révolutionnent le domaine de l'ingénierie tissulaire. Il couvrira des sujets tels que les sciences de la vie, la médecine et les matériaux. Cela nécessite une base technique systématique et une approche interdisciplinaire pour promouvoir la recherche, la transformation et l'application de cette nouvelle technologie dans les hôpitaux. Nous pensons qu'en collaborant avec des scientifiques du monde entier, la bio-imprimante pourra mieux servir l'humanité.


Cet article provient du réseau, ne représente pas la position de cette station. Veuillez indiquer l'origine de la réimpression
HAUT