Accueil Technologie Histoire chinoise des mathématiques

Histoire chinoise des mathématiques



introduction

Ce volume traite du développement des mathématiques en Chine du milieu de la dynastie Qing à la fin de la dynastie Qing. Il s'est écoulé environ 130 ans entre l'ouverture de la bibliothèque de la 37e année de Qianlong pour compiler « Si Ku Quan Shu » et la fin du système d'enseignement des mathématiques de la dynastie Qing au début du 20e siècle.

Le développement des mathématiques chinoises dans ce numéro peut être grossièrement divisé en deux étapes. Parmi eux, la traduction et la publication (1859) du dix-huitième volume de "Daiweijishiji" peuvent être rompues. Au cours de l'étape précédente, la compilation et la recherche des chefs-d'œuvre des mathématiques « Shujing Tenshu » et Song et Yuan ont jeté les bases du renouveau des mathématiques traditionnelles chinoises. Puis sont apparus des mathématiciens et des représentants exceptionnels tels que Jiao Xun, Wang Lai et Li Rui. Ses réalisations exceptionnelles en mathématiques traditionnelles chinoises. D'autre part, cette étape a hérité de la connaissance du calcul du logarithme et de la construction de tables de logarithme, ainsi que de l'expansion en séries entières des fonctions trigonométriques introduites en Chine à l'époque de Kangxi, et a mené des recherches approfondies et systématiques. Des mathématiciens exceptionnels représentés par Mingda, Dai Xu et Li Shanlan et leurs travaux exceptionnels dans le domaine des mathématiques modernes. Dans la dernière étape, Li Shanlan et Wei Lie Yali ont traduit les dix-huit volumes de "Daiweiji Shiji", et Hua Hengfang et Fu Lanya ont traduit les dix volumes de "Jing Dou Mathematics" (1880), etc., montrant le système comparatif des connaissances mathématiques modernes. Introduit en Chine.

Table des matières

Avant-propos du tome huit

L'arrangement et la recherche de la première partie des mathématiques traditionnelles

Chapitre un de l'organisation des mathématiques traditionnelles

La première section de "Si Ku Quan Shu" a rassemblé des travaux de mathématiques

Section deux Dai Zhen et "Sumulating Classics Ten Books"

Section trois Li Huang Le travail de relecture de et al.

Section 4 La collation des travaux de mathématiques Song et Yuan

Section 5 Le travail de relecture de Shen Qinpei et d'autres

Section 6 " " Biographie de Chou Ren " et sa suite

Chapitre deux : Travaux de recherche de Jiao Xun, Wang Lai et Li Rui

Section 1 Jiao Xun et son "addition, soustraction, multiplication, division et explication"< /p>

La deuxième section de Wang Lai et ses "Hengzhai Mathematical Studies"

La troisième section de Li Rui et sa "théorie de la présentation"

La quatrième section de Bo Qi et sa "Comparaison de trois choses dans le contenu pythagoricien"

Section 5 : Le travail de Kong Guangsen, Zhang Dunren et Luo Tengfeng

Etude sur le développement de la deuxième série de séries entières

Chapitre un Les travaux de recherche de Dong Hucheng, Xiang Mingda et Dai Xu

La première section de Dong Chucheng et son « Illustration des cercles de coupe et des proportions »

Deuxième section Xiangmingda et son « Xiangshuyiyuan »

Section 3 Dai Xu et ses « compétences rapides d'apparence »

Chapitre deux : Travaux de recherche de Li Shanlan et d'autres< /p>

La première section de Li Shanlan et ses « études mathématiques de Zeguxi Zhai »

La deuxième section de Xu Youren et ses "Cut Circle Eight Lines"

La troisième section Yi Sightseeing, le travail de Zou Boqi

Partie III Les successeurs des mathématiques modernes occidentales

Chapitre un Le travail de traduction de Li Shanlan

La première section de l'aperçu du travail de traduction

Introduction à la deuxième section de « Microproduits quotidiens et dix niveaux »

Chapitre deux Le travail de traduction de Hua Hengfang

Section 1 Aperçu du travail de traduction

Section 2 Introduction aux « mathématiques du jugement »

Section 3 Introduction aux autres traductions

Chapitre 3 L'influence des mathématiques avancées occidentales modernes en Chine

Première section sur l'influence des mathématiques avancées occidentales modernes en Chine

Section 2 l'établissement de symboles mathématiques chinois modernes et d'un système de terminologie mathématique

Section 3 l'influence de la traduction chinoise tardive des mathématiques Qing sur les mathématiques modernes japonaises Influence

Partie IV : Recherche en mathématiques et enseignement des mathématiques à la fin de la dynastie Qing

Chapitre Un Travaux de recherche par Xia Luanxiang et d'autres

La première section Xia Luanxiang et son "Xia Shi "Suicide Note"

La deuxième section de Ding Quzhong et "Baifutang Mathematical Series"

La troisième section de Shiyuechun et "Cent poulets Shuyan"

La quatrième section de Huang Zongxian et son « Explication générale du Qiuyishu »

La cinquième section "La méthode d'examen du nombre de racines" et "Plusieurs racines d'herbe"

La sixième section de Hua Yafang et son " "Manuscrit Xing Suxuan"

Section VII des graphiques verticaux et horizontaux et symboles incrustés

Chapitre deux Enseignement et diffusion des mathématiques

La première section décrit l'enseignement des mathématiques à la fin de la dynastie Qing

Section deux « Compétences mathématiques de Tongwenguan »

Section trois Liu Yicheng et "Manuscrit simple du couvent"

Section 4 Chen Zhijian et ses « Mathématiques Qiuyi Dezhai »

Section 5 Zhou Da et son "Manuscrit Fuhui Shuangxiuguan"< /p>

Section 6 Publications Mathématiques

Section 7 Compilation des séries mathématiques

Documents de classification des travaux de recherche à la fin de la dynastie Qing

Post-scriptum

Cet article provient du réseau, ne représente pas la position de cette station. Veuillez indiquer l'origine de la réimpression
HAUT